Archive for the 'Ontologie' Category

MACRON/LE PEN : POLITIQUE ET RELIGIEUX

C’est peut-être le soir du débat de l’entre-deux tours que la France s’est trouvée devant le choix crucial. Face à face M. Le Pen et E. Macron. D’emblée la première donne le ton, c’est-à-dire impose le terrain sur lequel elle entend placer la rencontre. Immédiatement accusatrice, agressive, vindicative, ricanante, elle manifeste clairement son intention d’éviter la confrontation contradictoire des idées
Lire la suite…

LE CROYANT (3)

Considérons donc, comme dans l’article précédent, ce Croyant particulier qu’est André Lesage, dit « Marquis de la Franquerie ». Il est intéressant d’observer cet exemple pour comprendre le fonctionnement du Croyant. Le Marquis, ainsi que le dit le titre de son livre le plus connu – La Mission divine de la France – croit que la France a été choisie par Dieu pour succéder
Lire la suite…

LE CROYANT (2)

Le Croyant a été défini, dans sa genèse, au cours de l’article précédent. Cependant, rien ne permet jamais de faire mieux comprendre un concept qu’un exemple, que l’analyse d’un cas particulier. C’est ce que j’ai fait avec Adolf Hitler (http://www.atramenta.net/books/le-croyant-hitler/105) et René Girard (http://www.atramenta.net/books/rene-girard-scandale/47) — Franz Kafka étant un cas à part, celui d’un Croyant qui ne l’est qu’à son corps
Lire la suite…

LE CROYANT (1)

En ces temps d’attentats rien peut-être n’est plus urgent que de comprendre, comprendre ce qui rend l’atroce possible, comprendre comment l’atroce s’enclenche et s’engendre, de quoi l’atroce est le sens et la  conséquence. En l’occurrence, il faut comprendre ce qu’est un « croyant ». Balayons tout de suite l’objection : « les auteurs des attentats ne sont pas de vrais croyants ». Quand même
Lire la suite…

LE BATACLAN (2) : TERRORISTE ?

Au début était le Désir. Ou plutôt : à l’origine du mal était le Désir. Ou plutôt encore : c’est avec le Désir que le mal entre dans le monde. Qu’est-ce que le Désir ? Chacun aspire à l’Etre. Mais l’Etre n’est pas donné : il ne se peut qu’au bout d’un cheminement, d’un effort, au prix de la Volonté,
Lire la suite…

LE BATACLAN : PRIER OU COMPRENDRE

I. CONSTAT Quand la connerie (1) pure a frappé, rien n’est à dire. Tout au moins, rien ne sert de qualifier : il faut se taire à point. Se taire mais ne pas cesser de penser. Et ce qui me donne à penser, en cette fin de week-end sans nom, ce sont les réactions que j’ai entendues nous parvenant du monde
Lire la suite…

CHARLIE ET LES CONS

Il y a quelques années, écrivant deux petits ouvrages de synthèse, j’avais songé à faire entrer au nombre des concepts de l’Analyse Ontologique le concept de “con” et de “connerie”. J’avais alors l’intention de le faire figurer, à sa place dans l’ordre alphabétique, dans le glossaire. Je ne l’ai pas fait : c’est le jour d’y procéder, au moins le
Lire la suite…

DIEUDONNE ET LE COMPLOT

Sans porter aucun jugement ni sur l’homme ni sur l’affaire, au moins peut-on proposer une analyse du phénomène qui défraie la chronique depuis quelque temps. Récemment, à la télévision, le président de la LICRA, Me Jacubowicz, rappelait l’historique d’une dérive. Dieudonné M’Bala M’Bala a formé un beau jour le projet de monter la production d’un film. Il a échoué. C’est
Lire la suite…

Billet 8 : SARKOZY ou le devoir de Pouvoir

Dans une interview toute récente, Nicolas Sarkozy fait savoir qu’il pourrait revenir en 2017, non pas cependant par envie, simplement par devoir – pour la France. Voilà qui mérite un petit examen. Pour procéder à cet examen, il s’impose de considérer un autre de ses propos, dans la même interview : il confie n’avoir aucune envie de retrouver le monde politique, qui
Lire la suite…

Billet 7 : COPE/FILLON

François COILLON et Jean-François FIPÈ François COPON et Jean-François FILLÈ   Selon un principe essentiel de l’AO – éviter toujours de réagir trop à chaud –  c’est  avec quelque recul qu’on peut maintenant revenir sur l’affrontement de Messieurs Copé et Fillon pour prendre la tête de l’UMP. Il faut d’abord noter que, loin qu’on ait assisté à une confrontation, il
Lire la suite…

ROUSSEAU (13) : LE CROYANT LITTERAIRE

LA NOUVELLE HELOÏSE est un lieu textuel, littéraire en l’occurrence, particulièrement privilégié pour observer ce phénomène qu’est le Croyant, et singulièrement ce Croyant qui n’a pas l’air de l’être, ce Croyant dont on ne se douterait pas même qu’il l’est, puisqu’il ne fréquente pas l’église, le temple, la synagogue ni la mosquée. C’est ce Croyant profane – et justement le
Lire la suite…

ROUSSEAU (12) : L’AMANT ET LE CROYANT

Avec son roman JULIE ou LA NOUVELLE HELOÏSE, un roman d’amour dont il faut rappeler qu’il a été, malgré son épaisseur (“feuillu” disait Diderot), un des plus gros succès de librairie du siècle, Rousseau nous offre l’opportunité, et avec un texte d’une beauté littéraire sans égale, d’observer, voire de radiographier le Croyant dans une de ses réalisations les plus courantes
Lire la suite…

ROUSSEAU (11) : LE CROYANT ET LE THEATRE

Dans la LETTRE A D’ALEMBERT sur les spectacles, Rousseau cite une loi du Code du droit civil romain : « “Quisquis in scenam prodierit, ait praetor, infamis est.” Le préteur ajoute : Celui qui montera sur un théâtre sera infâme.» (GF, p.129). Parlant de la tragédie grecque, il observe : La tragédie n’étant d’abord jouée que par des hommes, on ne voyait
Lire la suite…

ROUSSEAU (10) : LE CROYANT QUI S’AVOUE

La Lettre à Voltaire peut être lue comme une sorte de manifeste du Croyant, on l’a déjà montré dans quelques articles antérieurs. Mais la fin de cet écrit apparaît même comme un condensé de tout ce qui fait le Croyant.  Je ne puis m’empêcher, Monsieur, de remarquer […] une opposition bien singulière entre vous et moi […] . Rassasié de
Lire la suite…

ROUSSEAU (9) : L’ASCETE ET L’INTOLERANT

Se donner un dieu est un confort : c’est là céder à la Tentation. Mais ce renoncement a un coût : les rapports avec ce Dominant qu’est Dieu ne peuvent cesser d’être difficiles, voire invivables. Le Croyant troque son angoisse ontologique contre les affres du Dominé : pour échapper au vertige, il se donne au Scandale. Forcément, cette situation ne
Lire la suite…