Archive for the 'anthropologie' Category

LE CROYANT (1)

Qu’est qu’un Croyant ? Comment et pourquoi en vient-on à croire, c’est-à-dire à ne plus savoir, ou à ignorer la Loi, tout ce qu’est le monde, l’humain et l’Être ? I. FONDATION DU SYSTÈME. Reprenons le scénario de Rousseau : « Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour
Lire la suite…

DÉMOCRATIE ET PAUVRETÉ

La pauvreté recule à l’échelle mondiale ; chaque année, en France, les « Restos du Cœur » doivent répondre à une demande accrue – ou s’il faut dire aggravée ? Que les pauvres pullulent dans les républiques bananières d’Afrique, où sévit une corruption aussi endémique que massive, paraît assez logique. Mais comment peut-il se faire que la France, réputée une démocratie, voie le nombre
Lire la suite…

AO ET LAÏCITÉ (1)

Le long passage et en profondeur de l’AO par Rousseau a permis d’enrichir et d’affiner sa grille d’analyse, ce qui se traduit par la création de trois nouveaux concepts : le Politique, le Religieux et la République. I. POLITIQUE ET RELIGIEUX. Rousseau oppose les besoins et les désirs : les besoins, adéquats à la nature, ou à ce que l’AO appelle
Lire la suite…

MACRON/LE PEN : POLITIQUE ET RELIGIEUX

C’est peut-être le soir du débat de l’entre-deux tours que la France s’est trouvée devant le choix crucial. Face à face M. Le Pen et E. Macron. D’emblée la première donne le ton, c’est-à-dire impose le terrain sur lequel elle entend placer la rencontre. Immédiatement accusatrice, agressive, vindicative, ricanante, elle manifeste clairement son intention d’éviter la confrontation contradictoire des idées
Lire la suite…

LE POLITIQUE ET LE RELIGIEUX (1)

« Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire “ceci est à moi”, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile.» (Discours sur l’Origine de l’Inégalité entre les Hommes, OC III, Pléiade p. 164) Dans cette phrase de Rousseau, tout est là, en relief et en creux, respectivement du RELIGIEUX et
Lire la suite…

CHARLIE ET LES CONS

Il y a quelques années, écrivant deux petits ouvrages de synthèse, j’avais songé à faire entrer au nombre des concepts de l’Analyse Ontologique le concept de “con” et de “connerie”. J’avais alors l’intention de le faire figurer, à sa place dans l’ordre alphabétique, dans le glossaire. Je ne l’ai pas fait : c’est le jour d’y procéder, au moins le
Lire la suite…

DIEUDONNE ET LE COMPLOT

Sans porter aucun jugement ni sur l’homme ni sur l’affaire, au moins peut-on proposer une analyse du phénomène qui défraie la chronique depuis quelque temps. Récemment, à la télévision, le président de la LICRA, Me Jacubowicz, rappelait l’historique d’une dérive. Dieudonné M’Bala M’Bala a formé un beau jour le projet de monter la production d’un film. Il a échoué. C’est
Lire la suite…

ROUSSEAU (13) : LE CROYANT LITTERAIRE

LA NOUVELLE HELOÏSE est un lieu textuel, littéraire en l’occurrence, particulièrement privilégié pour observer ce phénomène qu’est le Croyant, et singulièrement ce Croyant qui n’a pas l’air de l’être, ce Croyant dont on ne se douterait pas même qu’il l’est, puisqu’il ne fréquente pas l’église, le temple, la synagogue ni la mosquée. C’est ce Croyant profane – et justement le
Lire la suite…

ROUSSEAU (12) : L’AMANT ET LE CROYANT

Avec son roman JULIE ou LA NOUVELLE HELOÏSE, un roman d’amour dont il faut rappeler qu’il a été, malgré son épaisseur (“feuillu” disait Diderot), un des plus gros succès de librairie du siècle, Rousseau nous offre l’opportunité, et avec un texte d’une beauté littéraire sans égale, d’observer, voire de radiographier le Croyant dans une de ses réalisations les plus courantes
Lire la suite…

ROUSSEAU (11) : LE CROYANT ET LE THEATRE

Dans la LETTRE A D’ALEMBERT sur les spectacles, Rousseau cite une loi du Code du droit civil romain : « “Quisquis in scenam prodierit, ait praetor, infamis est.” Le préteur ajoute : Celui qui montera sur un théâtre sera infâme.» (GF, p.129). Parlant de la tragédie grecque, il observe : La tragédie n’étant d’abord jouée que par des hommes, on ne voyait
Lire la suite…

BILLET 6 : LE MARIAGE HOMOSEXUEL

Là aussi, l’anthropologie peut apporter quelques éléments au débat. Tu as dû entendre l’argument principal des détracteurs du projet : « Un enfant a le droit de grandir entre un papa et une maman, et c’est dans ce seul cadre qu’il peut se construire.» Réservons pour l’instant la seconde partie de l’argument et observons la première. Tout se jouerait entre un
Lire la suite…

BILLET 5 : LA CORRIDA

Tu as entendu, et peut-être suivi cette polémique autour de la corrida : partisan ou non ? Quant à l’AO, au premier degré, l’analyse est simple : la corrida est de la souffrance, donc elle va au rebours de l’Etre, et comme telle doit être bannie. Mais au delà de ce premier niveau, on peut, par l’anthropologie de l’AO, proposer une analyse
Lire la suite…

Billet 4 : J.O. LALA !!!

Les Jeux Olympiques ! La fête du sport ! L’effort en majesté ! Le mérite sublimé ! Et ad libitum… Eh bien, les Jeux Olympiques, considérés dans la perspective de l’AO, apparaissent au contraire comme une catastrophe. Rabat-joie, pisse-froid, les tenants de l’AO ? Je jure que j’aime la joie et que je pisse tiède. Alors ? Considère. 1. La disproportion. Prends n’importe quelle discipline
Lire la suite…

ROUSSEAU (7) : FAIBLESSE DU CROYANT

A partir de la Renaissance, mais avec plus d’acuité encore au XVIII°, le Croyant se trouve dans une situation ontologique totalement nouvelle par rapport à celle qu’il vivait dans l’Antiquité et au Moyen-âge : il se trouve en face de cet individu pour lui incompréhensible et dangereux qu’est l’Athée — son démenti. Forcément, il est contraint de — sinon acculé
Lire la suite…

Billet 3 : KIPPA ou FRAPPEURS ET FRAPPES

Il y a quelques jours, ce fait divers : quelques jeunes gens portant la kippa dans la rue ont été agressés à coups de marteau.                                                        Des bourreaux et des victimes — est-ce tellement sûr, c’est-à-dire aussi simple ? Incontestablement,
Lire la suite…